Le leadership de niveau 5

Qu’est ce qui fait aujourd’hui la différence entre une entreprise performante et une entreprise excellente ? Une réponse est apportée par James C « Jim » Collins, chercheur indépendant à la tête d’un laboratoire de recherche au Colorado et consultant américain spécialiste du Leadership.

  • Print
  • email

Qu’est ce qui fait aujourd’hui la différence entre une entreprise performante et une entreprise excellente ? Une réponse est apportée par James C « Jim » Collins, chercheur indépendant à la tête d’un laboratoire de recherche au Colorado et consultant américain spécialiste du Leadership.

Les 4 niveaux de leadership selon Jim Collins

Selon lui, le succès des sociétés sur le long terme est lié au fait que leurs leaders ont tendance à s’effacer en cas de succès en valorisant, de façon naturelle et authentique, l’organisation et ses employés. Ce sont des leaders de niveaux 5 qu’il définit comme des dirigeants présentant un équilibre efficace entre humilité et détermination mais une détermination tournée vers la « Cause », l’Entreprise et le collectif.

Jim Collins a tout d’abord défini quatre niveaux de leadership :

  • Niveau 1 : L’individu très capable. Il contribue positivement au succès grâce à ses connaissances, son talent, ses compétences et ses méthodes de travail
  • Niveau 2: L’équipier contributif. Il contribue en tant que membre de l’équipe, en mettant ses compétences au service du collectif pour réaliser les objectifs du groupe
  • Niveau 3 : le manager compétent. Il organise efficacement les personnes et les ressources pour atteindre les objectifs
  • Niveau 4 : le leader efficace. Il catalyse l’engagement des équipes, définit une vision claire et lui donne du sens. Il suit avec ténacité la stratégie définie et stimule ainsi la performance. C’est à cette catégorie inclut le plus grand nombre de dirigeants.

Le leadership de niveau 5 : le chemin de  l’excellence durable

Ces différents leaders sont capables d’obtenir de très bons résultats mais ne peuvent pas mener leurs entreprises à une réelle excellence durable.

En étudiant des entreprises ayant surperformées par rapport à leur marché et leurs concurrents pendant plus de quinze années successives, Jim Collins et ses collaborateurs se sont aperçus de façon empirique et non idéologique que toutes les organisations avaient à leur tête au moment de leur transformation un certain type de dirigeant.

« Le leader de niveau 5 est le contraire du grand leader égocentrique. Il est le premier leader qui manifeste avant tout autre chose une authentique humilité, mais cette humilité s’accompagne d’une ambition dévorante, passionnée et obsessionnelle pour la cause, pour l’organisation, pour la tâche, mais pas pour lui-même. Et il a une volonté indéfectible de faire le bien dans le cadre cette ambition ».

Le leader de niveau 5 : portrait

Il manage et inspire les équipes grâce à des décisions, des standards et une vision et non grâce à une personnalité charismatique. Le leader de niveau 5 parle rarement de lui. Il préfère s’exprimer pendant des heures sur son entreprise ou vanter les succès de ses équipes. Il dit « nous » plutôt que « je » ! C’est quelqu’un qui construit son entreprise pour qu’elle soit efficace et performante sans lui, à l’inverse de dirigeants plus narcissiques qui voient leur organisation s’écrouler après leur départ.

Les leaders de niveau 5 peuvent avoir des personnalités très différentes. Ils sont cependant souvent assez effacés, calmes, réservés voire parfois timides. Mais modestie ne rime pas avec faiblesse. Leur niveau d’exigence est extrême et leurs décisions intransigeantes. Ils définissent leurs attentes et n’y dérogent pas.

Ces leaders ne suffisent certes pas à la réussite de l’entreprise. Ils doivent s’entourer des meilleurs collaborateurs mais ils sont essentiels pour mener les transformations et parvenir à l’excellence.

Des leaders orientés « équipe »

Certains principes de réussite leur sont communs. Ils se préoccupent avant toute chose des équipes.En choisissant en premier lieu leurs collaborateurs, ils s’attachent à les positionner au bon endroit et seulement ensuite définissent la vision et la stratégie. Ils acceptent la réalité, les difficultés telles qu’elles sont. Les leaders de niveau 5 ne se cherchent pas d’excuses ou de justifications et sont sûrs de leur réussite.

Les 3 cercles

S’inspirant de la théorie du Hérisson de Isaiah Berlin qui prône la simplicité et la concentration sur un savoir faire unique, ils pensent leur entreprise à travers 3 cercles : ce que l’entreprise fait de mieux, ce qu’elle fait de plus rentable, ce qui nourrit la passion des collaborateurs. Ils se focalisent ensuite uniquement sur les activités à l’intersection de ces trois cercles et abandonnent tout le reste.

Les entreprises qui ont atteint l’excellence, sans se jeter sur toutes les nouveautés technologiques sont souvent pionnières sur l’emploi de technologies rigoureusement sélectionnées et elles investissent de façon audacieuse et visionnaire.

La discipline

Enfin c’est la discipline qui assure le succès : discipline des équipes (pour éviter la hiérarchie), discipline de la réflexion (pour éviter la bureaucratie) et discipline de l’action (pour éviter les contrôles)

Mettre en œuvre ce type de pratiques, peut permettre à un manager efficace de devenir un véritable leader de niveau 5 et de mener son organisation à l’excellence (« good to great transition »).

Muriel Roehmer – Responsable de projet Talent Management – Arthur-Hunt