De l’appartenance à l’adhésion : l’enjeu de l’approbation des salariés

▶ Dans les années 1950 beaucoup plus qu’aujourd’hui, être salarié signifiait « appartenir à une entreprise » et cela, de père en fils, pour des décennies. Aujourd’hui, le modèle s’est transformé, pour laisser place à une autre forme d’attachement tout aussi important : l’adhésion.

 

 

 

 

 

  • Print
  • email

Qu’est ce que l’adhésion ?

L’adhésion se traduit par une approbation aux valeurs et aux grandes lignes stratégiques de l’entreprise à laquelle appartient le salarié. Didier Pitelet, créateur du concept de « marque employeur », appelle d’ailleurs les dirigeants d’entreprise à donner du sens aux projets collectifs, à mettre l’humain au cœur des stratégies et à retrouver le lien avec des générations montantes. Il explique que les dirigeants, à force de changer de discours en fonction des états des marchés financiers ont désacralisé et décrédibilisé la communication des entreprises. En France, près de 50% des managers trentenaires déclarent ne pas adhérer aux valeurs de leur entreprise. Pour lui il n’y a donc plus lieu de parler de fierté d’appartenance mais plutôt de fierté d’adhésion et de besoin pour les collaborateurs de se sentir partenaire d’un projet.

 

D’où vient l’adhésion ?

L’adhésion dépend en grande partie de l’image et de la réputation de l’entreprise. En effet, cet attachement est directement lié à la représentation que les collaborateurs se font de leur entreprise. Philippe Boistel, maître de conférences à l’Université de Rouen nous le dit : Quand l’image de l’entreprise est stable, favorable et distinctive, la volonté d’identification et d’appropriation apparaît.

 

Pourquoi est-elle cruciale ?

Si l’adhésion a aujourd’hui une telle importance, c’est parce qu’elle se traduit par une fidélité à l’entreprise et une fierté personnelle accrue. Par ailleurs, elle est directement reliée à l’engagement des salariés. Pour illustrer cela, le classement « Great Place to work » a mis en lumière des entreprises où il fait bon vivre. Cette enquête indique qu’une forte culture d’innovation ainsi qu’un management collaboratif permettrait aux salariés, tout en s’identifiant à l’entreprise, de s’engager davantage dans leur travail. Les enquêtes réalisées parmi les gagnantes montrent en effet que la satisfaction interne ne résulterait non pas seulement d’une bonne santé financière, mais d’avantage de la volonté des dirigeants à accorder de la confiance à leurs salariés et à s’engager dans la qualité de vie au travail.

 

L’adhésion des salariés est donc un alignement entre les choix, les valeurs, le positionnement de l’entreprise et ceux qui y travaillent. L’engagement, la fidélité et la fierté qu’elle engendre sont donc étroitement liés à la représentation que les salariés ont de leur entreprise. Ainsi, accompagner les managers à développer feedback transparent, confiance, co-construction, à donner du sens et à incarner les valeurs de l’entreprise semble primordial pour assurer la performance collective.

 

Muriel Roehmer – Ophélie Bouloy

Arthur Hunt Leadership Talent & Transformation